2 décembre 2017

Buffles

du Parc National d'Arly

Eléphants

du Ranch de gibier de Nazinga

Crocodiles

du Ranch de gibier de Nazinga

Bubale

du Parc National d'Arly

- Intranet

- Forum

- Livre d'or

- Webmail

- Sondage

- Nous contacter

- Plan du site

- Réservation




Locaux

L’Office National des Aires protégées (OFINAP) travaille en synergie d’action avec des parties prenantes pour l’atteinte des objectifs communs. Ce sont :

L’ÉTAT ET SES DÉMEMBREMENTS :

L’Etat du Burkina Faso a assuré malgré des moyens très limités la survie des Aires Protégées en assurant une permanence continue, en pourvoyant les ressources humaines et matérielles minimales et de nombreuses initiatives dont la création de l’Office National des Aires Protégées (OFINAP).

- La tutelle
L’OFINAP est placé sous la tutelle technique qu’est le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable (MEDD) et sous la tutelle financière du ministère en charge des finances.
- Le Ministre de tutelle technique à travers ses structures centrales et déconcentrées veille à ce que l’activité de l’OFINAP s’insère dans le cadre des objectifs fixés par le gouvernement.
- Le Ministre de tutelle financière veille à ce que l’activité de l’OFINAP) s’insère dans le cadre de la politique financière du Gouvernement et à ce que sa gestion soit la plus saine et la plus efficiente possible.

- Le Conseil d’Administration
Il exerce une autorité et un contrôle sur l’ensemble des structures de l’Office National des Aires Protégées pour s’assurer de l’exécution de sa mission de service public.

- les autres départements ministériels et leurs structures déconcentrées dans les Régions et provinces

- Les Instituts de Recherche et les Grandes Ecoles  : Université de Ouagadougou, INERA, CNRST ;

- Les Collectivités Territoriales
Les Collectivités territoriales par des appui-conseils et des prestations de services.
Les Communes et Conseils Régionaux manifestent un intérêt certain pour les Aires Protégées, même s’il y a aussi des attentes vis-à-vis de ces Aires Protégées.

LE SECTEUR PRIVE

- Les concessionnaires de zones de chasse grâce à des Protocoles d’appui-conseil/suivi des activités ;

- Les ONG et associations

Les Comités Villageois de Gestion de la Faune (CVGF), Groupement de Gestion Forestière (GGF) et Groupements Villageois de Gestion de Faune (GVGF)

Les populations riveraines sont organisées en 11 Groupements Villageois de Gestion de Faune (GVGF) qui participent sous diverses formes aux activités de recherche, d’aménagement et de protection du ranch de Nazinga.

Les Association Inter Villageoise de Gestion des Ressources Naturelles et de la Faune (AGEREF) de la Comoé-Léraba et de Balla ;

- L’AGEREF Comoé – Léraba est une association faitière qui regroupe 17 associations villageoises de gestion des terroirs et des ressources naturelles des communes de Mangodara et de Niangoloko attenantes à la Forêt Classée et Réserve Partielle de Faune de la Comoé-Léraba (FCRPF/CL).
Elle a sollicité et obtenu de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN), un appui financier pour la mise en œuvre du « projet renforcement de la gestion décentralisée des ressources naturelles et des forêts classées dans 3 communes frontalières de la Forêt Classée et Réserve Partielle de Faune de la Comoé-Léraba » : communes de Banfora, Mangodara et Niangoloko

La mise en œuvre de ce projet a permis d’élaborer les projets suivants :
- Plan d’Aménagement et de Gestion de la Forêt Classée de Niangoloko ;
- Plan d’Affaire de la Forêt Classée de Niangoloko ;
- Plan d’Actions Spécifiques pour la Gestion des Ressources Naturelles de la commune de Mangodara
- Etude de faisabilité du parc écotouristique de la forêt classée de Bounouna.

- L’AGEREF Balla
Le groupement villageois de gestion forestière exploite le bois et le fourrage

Adresse: 01 BP 582 Ouagadougou 01 T él.: (226) 50356415 Fax.: (226) 50357334 contact@ofinab-burkina.org